Navigation Menu+

Greater Moncton Pest Control Commission

Faites-vous l’élevage des maringouins?

Réduire la Population de Moustiques du Grand Moncton

La Commission de désinsectisation du Grand Moncton sollicite votre collaboration afin de lutter efficacement contre les maringouins dans votre quartier. Dans bien des cas, des propriétaires font l’élevage de maringouins dans leur cour sans le savoir. Il est étonnant de constater la faible quantité d’eau qui est nécessaire pour la reproduction de centaines de maringouins.

Vérifiez la liste ci-dessous pour savoir si vous participez à l’augmentation de la population de maringouins dans votre quartier.

Lieux de reproduction des maringouins et mesures correctives

Gouttières: Des feuilles et des déchets peuvent s’accumuler dans les gouttières et empêcher l’eau de s’écouler. Il peut s’y accumuler suffisamment d’eau pour constituer un lieu de reproduction des maringouins.

Piscines: Toute piscine contient assez d’eau pour produire suffisamment de maringouins pour tout le quartier. Il est important de garder les piscines propres, surtout les pataugeoires qui ne servent pas. Les bâches de piscine peuvent retenir suffisamment d’eau pour constituer un problème. Veillez à ce que l’eau des piscines soit propre et chlorée.

Pneus: Les pneus constituent un lieu important de reproduction des maringouins. Gardez tous les pneus dans une remise ou à l’intérieur. Si vous devez laisser un pneu à l’extérieur, percez-y des trous pour qu’il ne retienne pas d’eau.

Pots de fleurs: Les réservoirs dans les pots ou les récipients sous les pots peuvent contenir suffisamment d’eau pour constituer un lieu de reproduction des maringouins.

Bains pour les oiseaux: Gardez-les propres et changez l’eau au moins une fois la semaine.

Poubelles & boîtes de récupération: Faites des trous dans le fond pour qu’elles ne retiennent pas d’eau.

Bâches: Gardez-les toujours bien tendues et faites écouler l’eau qui s’accumule.

Étangs d’ornementation: Empoissonnez-les et enlevez la végétation excédentaire.

Trous dans les arbres: Asséchez-les, remplissez-les ou coupez la branche.

Eau stagnante: Mettez à sec ou remplissez l’étang.

Autres: Seaux, bidons, couvercles, etc.

N’oubliez pas que la façon la plus efficace de lutter contre les maringouins est d’éliminer leurs aires de reproduction.

Conseils pour éviter les piqûres de maringouins :

  • Évitez les zones infestées de maringouins.
  • Évitez les activités de plein air le matin ou le soir quand les maringouins sont le plus actifs.
  • À l’extérieur, portez des pantalons, une chemise à manches longues et un chapeau.
  • Utilisez un insectifuge contenant du DEET. Utilisez une concentration inférieure à 10 % pour les tout-petits. Consultez votre médecin avant d’utiliser du DEET pour de jeunes enfants.
  • Limitez les jeux des enfants à l’extérieur s’il y a des maringouins.
  • Videz tous les récipients qui contiennent de l’eau autour de la maison.
  • Les tout-petits, les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont les plus susceptibles de contracter une maladie suite à une piqûre de maringouin.

Virus West-Nile

Liens

Santé Canada – Virus du Nil occidental
http://www.hc-sc.gc.ca/francais/virus_nil/index.html

Page d’accueil sur le virus West-Nile – Service des maladies infectieuses à transmission vectorielle du CDC http://www.cdc.gov/ncidod/dvbid/westnile/index.htm

Nouveau Brunswick, Santé et Mieux-être – Virus du Nil occidental – Réduction des risques
http://www.gnb.ca/0053/wnv-vno/index-f.asp

Informations sur le virus West-Nile à l’émission “The National” de la CBC
http://cbc.ca/news/background/westnile/

CTV’s, Assurance Occidentale Du Nil
http://www.ctv.ca/generic/WebSpecials/westnile/

Canwest Global’s, Nouvelles et information de virus du Nil occidental
http://www.canada.com/health/westnilevirus/index.html

Le réel et l’imaginaire au sujet des maringouins

  • Il y a 32 espèces de maringouins dans la région du Grand Moncton et 3 300 dans le monde entier.
  • Une femelle peut pondre à la fois plus de 200 oeufs qui peuvent survivre pendant plus de cinq ans avant d’éclore.
  • Tous les maringouins ont besoin d’eau pour compléter leur cycle évolutif.
  • Ce ne sont pas toutes les espèces qui piquent les humains et seule la femelle pique. La femelle a besoin de sang comme source de protéine pour produire les oeufs. Les maringouins se nourrissent du nectar de petites fleurs et de graminées. Certaines espèces de maringouins préfèrent piquer les oiseaux, d’autres les chevaux et quelques-unes piquent même les grenouilles et les tortues.
  • Les maringouins peuvent parcourir de grandes distances, jusqu’à 30 kilomètres.
  • Les maringouins ne se reproduisent pas dans les plantes herbacées ou les arbustes bien que les adultes s’y reposent souvent pendant la journée.
  • Les maringouins sont responsables de plus de décès que n’importe quel autre être vivant.
  • Les maringouins ne transmettent pas le SIDA. Les maringouins transmettent la filaire des chiens.

Services offerts

Voici les services offerts à la région du Grand Moncton par la Commission de désinsectisation du Grand Moncton :

  1. Épandage au sol pour la lutte contre les larves de maringouin dans la zone de démoustication.
  2. Assurance responsabilité sur le travail que comporte la démoustication dans le cadre de l’activité de la Commission.
  3. Achat, stockage et épandage du larvicide Bti.
  4. Fourniture et entretien du matériel d’épandage du pesticide.
  5. Recherche et développement de nouvelles méthodes plus sécuritaires de démoustication.
  6. Formation du personnel chargé de la démoustication.
  7. Conseils et indications en ce qui concerne les problèmes de démoustication.
  8. Recherche et conseils en ce qui concerne les moyens publics de démoustication.

La Commission de désinsectisation du Grand Moncton ne s’occupe que des maringouins. La Commission n’a pas la responsabilité de la démoustication sur les propriétés privées.

Il est plus facile de tuer les maringouins au stade larvaire.

Renseignements sur la Commission de désinsectisation du Grand Moncton

La Ville de Moncton a commencé sa lutte contre les maringouins en 1954 et l’a poursuivie jusqu’en 1961 alors qu’était fondé le Service de démoustication du Grand Moncton qui a amené les trois municipalités de Moncton, Dieppe et Riverview à conjuguer leurs efforts pour lutter contre les maringouins et enrayer les aires de reproduction des maringouins. En 1983, l’organisation était restructurée et constituée en société sous le nom de Commission de désinsectisation du Grand Moncton afin d’obtenir des subventions du gouvernement provincial pour la démoustication d’endroits stratégiques dans des localités non constituées en corporation.

Au début, la démoustication était surtout une affaire de bénévolat. Jusqu’à 30 responsables de section et 300 bénévoles s’occupaient de surveiller les larves et d’essayer de les réprimer. Alors, on faisait l’épandage aérien du D.D.T. et de la nébulisation chimique et on brûlait le foin des marais pour lutter contre les populations adultes de maringouins. Grâce à une surveillance diligente, il arrivait souvent que les personnes chargées de la démoustication trouvaient inadéquate une méthode de démoustication avant que les chargés de la réglementation au gouvernement ne découvrent le problème. Par exemple, l’utilisation du D.D.T. a été abandonnée en raison de ses effets nocifs pour l’environnement bien avant que les chargés de la réglementation au gouvernement ne l’interdisent.

La Commission emploie maintenant chaque année jusqu’à 15 étudiants d’université dont la plupart sont étudiants en biologie. La surveillance environnementale est toujours une préoccupation importante. Nous continuons à améliorer nos méthodes de lutte contre les larves sur le terrain.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le travail accompli par la Commission de désinsectisation du Grand Moncton ou savoir comment vous pouvez participer à la démoustication, composez le (506) 859-2605.